Dans l’étage montagnard, qui est surtout présent dans les Rhodopes occidentales, on rencontre l’épicéa commun, le pin sylvestre, le pin noir, le pin de Macédoine (espèce relique des Balkans), ainsi que le hêtre. De petites parties seulement du massif se trouvent sur le territoire de le périphérie de Macédoine-Centrale : préfecture de Serrès. La Struma traverse les monts Rhodope avant de se jeter dans la mer Égée. Le BSP contrôle à l'heure actuelle (2008) les mairies de Batak, Smoljan, Velingrad, Madan, Ivajlovgrad et Čepelare. Jana nous accueille dans sa distillerie familiale sur la route de Kazanlak. Dans un angle figurent Rhodope de Thrace et Hémus, On trouve également la tamboura (sorte de luth proche du bouzouki), ainsi que le kaval (flûte oblique diatonique)[50]. Le poids économique du tourisme n’a cessé de s’accroître depuis 1989. Les Rhodopes sont considérées dans la mythologie grecque comme le lieu de naissance du héros, légendaire chanteur et joueur de lyre Orphée (qui, selon la légende locale, serait né dans la région de Smoljan[22]) et de sa femme Eurydice. À la différence des Rhodopes occidentales, la partie orientale du massif[6] présente essentiellement un relief de basse altitude ou collinaire. Cette journée se prolonge en nocturne. Dans la partie bulgare vivent, outre les Bulgares orthodoxes, de fortes communautés musulmanes, dont les Pomaks qui se qualifient plus volontiers de « Musulmans bulgares »[34], surtout installés dans les localités de la partie occidentale du massif, où ils se réclament d’ailleurs parfois de l’identité turque, ainsi que les Turcs de Bulgarie, surtout installés dans la partie orientale. Sur les résultats des élections locales d'octobre-novembre 2007, cf. Ils y construisirent de nombreux temples et cités, comme le sanctuaire de Tatul au sud-est de Kărdžali, ou la ville-sanctuaire de Perperikon, au nord-est de cette même ville.  : […] Le régime procéda à d’importants aménagements industriels dans la région, notamment à la construction de barrages : Studen Kladenec (inauguré en 1958) et Kărdžali (1963) sur l’Arda, mais aussi de Dospat, Batak, Ivajlovgrad (1964) ou Văča, dont le mur de barrage est le plus élevé de Bulgarie (144,5 m)[32]. Ils alliaient la ruse à la vigueur, et la disposition de leurs forêts et de leurs montagnes convenait bien à leur naturel. Ce chiffre semble être admis par la plupart des spécialistes. Jean-Louis Rallu, Victor Piché, Youssef Courbage. Pseudo-Plutarque : « Près de ce fleuve (le Strymon) sont les monts Hémus et Rhodope. Ce culte semble en effet originaire de Thrace. Selon certains archéologues, les Rhodopes seraient effectivement le lieu d’origine du culte orphique. Il est relié au réseau de voies de l’Empire romain, notamment, par des routes secondaires, à la Via Militaris (qui l’effleurait au nord) et à la Via Egnatia, qui traversait une partie des Rhodopes méridionales. Étroit et relativement peu élevé, il culmine à 2 376 m d'altitude au pic Botev. Rille. Nombre de villages-musées sont également situés dans cette zone : Široka lăka (au nord-est de Smoljan), Kovačevica (au nord-est de Goce Delčev), Momčilovci (au nord-est de Smoljan) ou encore Kosovo sur la route qui va d’Asenovgrad à Čepelare. La dernière grande vague d’émigration eut lieu au moment de la guerre civile grecque (1946-1949). Ta Phyllis, ton hôtesse du Rhodope, se plaint, Démophoon, que ton absence ait dépassé le terme promis à mon amour. Entre 1941 et 1944, la Bulgarie, alliée de l’Allemagne nazie, occupa de nouveau la Thrace occidentale (dont la région la plus orientale des Rhodopes du sud). Cette espèce, baptiséePanderia beaumonti (ROUAULT 1847), est une forme ibéro-armoricaine assez commune Le Parthénio Dásos se trouve juste au sud du mont Ardin (en territoire bulgare), où la rivière Arda prend sa source. À la fin de la domination ottomane, les villes et villages des Rhodopes ont pris une part importante à l’insurrection d'avril 1876. nécessaire] ? Υπουργείο Εξωτερικών, Υπηρεσία Ενημέρωσης: Republic of Bulgaria legislative elections of 25 June 2005, site de la Commission électorale centrale de Bulgarie, le site de la Commission électorale centrale, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Rhodopes&oldid=176906665, Article contenant un appel à traduction en anglais, Article contenant un appel à traduction en bulgare, Catégorie Commons avec lien local différent sur Wikidata, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Širokolăški snežnik (Широколъшки снежник, « sommet enneigé de, Bataški snežnik (Баташки снежник, « sommet enneigé de Batak ») - 2 082, Mečkarski kamăk (Мечкарски камък, « roc du montreur d’ours ») - 1 951, Snežanka (Снежанка, « Blanche Neige ») - 1 926, Srebren (Сребрен, « mont argenté ») - 1 901, Černovec (Черновец, « pic noir ») - 1 834, Cigansko gradište (Циганско градище, « forteresse tzigane ») - 1 827, Vejkata (Вейката, « la brindille ») - 1 463, Dobri vrăh (Добри връх, « bon sommet ») - 1 450, Vetrovo (Ветрово, « sommet venteux ») - 1 416, Kodža ele ou Vetren (Коджа еле, Ветрен) - 1 267. Quand les croissants de la lune auraient, en se rapprochant, fermé quatre fois son orbite, l’ancre de ton vaisseau devait toucher nos rivages. Le plus important, situé au nord-ouest de l’île, est le bassin du Nestos et de Prínos. Les températures négatives sont assez fréquentes en hiver, et pour cette raison, les Rhodopes sont la région la plus méridionale des Balkans où l’on trouve certaines essences comme l’épicéa commun ou le bouleau verruqueux. Elles sont structurées au centre par la crête dite de Perelik et de Prespa (Perelisko-prespanski djal), qui s’étend du point culminant du massif (Goljam Perelik, 2 191 m) jusqu’au sommet dit Momin kamăk, en passant par le sommet de Prespa (2 001 m). 53,99 % des Bulgares de l’étranger ont voté pour le DPS lors de cette élection, pour la plupart des Bulgaro-Turcs émigrés en Turquie[47]. Sur le plan administratif, les Rhodopes bulgares relèvent des oblasti suivants : Blagoevgrad (partie orientale, à l'est de la Mesta), Pazardžik (moitié sud), Smoljan, Plovdiv (partie sud), Kărdžali et Haskovo (partie sud). La présence des Turcs a laissé un héritage fait de religion musulmane et de traditions culinaires et musicales orientales, mais également un passé tourmenté fait de soulèvements et d'exodes. À la différence d’autres chaînes de montagne de la région, les Rhodopes n’ont pas été recouvertes de glaciers pendant la dernière glaciation. À des altitudes plus élevées dominent les arbrisseaux et les prairies alpines. La limite est des Rhodopes occidentales est la rivière Kompsátos, qui se jette dans le lac de Bistonis (Vistonída), à l’est de Xánthi. Dans les Rhodopes grecques, les Grecs orthodoxes sont aujourd’hui majoritaires, mais une minorité musulmane importante (composée surtout de Turcs et de Pomaks) demeure et rappelle l’histoire mouvementée de la région. Ce chiffre est cependant considéré par certains spécialistes comme inférieur à la réalité[37]. Les Rhodopes sont le massif le plus étendu de Bulgarie et occupent environ un septième de la surface totale du pays, de 220 à 240 km d’ouest en est et 100 km environ du nord au sud. La partie de la montagne qui part du sud de la ville de Kărdžali en direction du sud-ouest pour aboutir au sommet dit Dobri vrăh (1 450 m) est appelée Žălti djal (« massif jaune »). Il existe par ailleurs des sites archéologiques dans la région qui montrent un culte voué à Dionysos, comme l'ancienne cité thrace de Perperikon. Les Rhodopes sont une des régions des Balkans les plus riches en plantes médicinales ou herbes et aromates de cuisine[13]. L’industrie pharmaceutique est présente dans la ville de Peštera, l’industrie textile à Zlatograd, Smoljan, Madan et Lăki. Le tabac est un enjeu politique important en Bulgarie, car le parti de la minorité musulmane (DPS) protège les producteurs qui constituent pour lui une importante manne électorale. Rod-opa peut s’interpréter comme le nom primitif d’une rivière (peut-être l’actuelle rivière de Dospat[1],[2], en bulgare Доспатска река, Dospatska reka, en grec Δεσπάτης, Despátis, affluent de la Mesta) signifiant « eau rouillée, rougeâtre », où *rod- provient de la même racine indo-européenne que le bulgare руда (ruda, « minerai »), ръжда (răžda, « rouille »), риж (riž, « roux »), le latin rufus (« roux ») ou l’allemand rot (« rouge »). Les sites historiques tels que les ruines des châteaux ou les sites thraces comme Perperikon ou Tatul, ainsi que les villages dans le style de la Renaissance bulgare (XVIIIe et XIXe siècles) et les monastères sont également visités par de nombreux touristes bulgares et étrangers[54]. Campagne de Marcus Livius Drusus contre les Scordisques (112-110 av. Dans la partie orientale du massif, au climat plus méditerranéen, on trouve des plantes comme la bugrane épineuse, le géranium sanguin, la camomille sauvage, le serpolet, le colchique d'automne, l'angélique des bois, l'origan ou encore la consoude officinale. De nombreuses sources d’eau minérales connues en Bulgarie se trouvent dans les Rhodopes : Devin, Velingrad, Beden au sud-est de Devin, Mihalkovo au nord de Devin, et bien d’autres encore. C'est sur le sommet du Rhodope que les poètes placent Mars, lorsqu'il examine en quel endroit de la terre il exercera ses fureurs. L’oblast de Kărdžali est riche en minéraux non métallifères et en or (par exemple, Ada Tepe). L’industrie du bois est surtout implantée dans les Rhodopes occidentales, où se trouvent aussi les plus importantes forêts des Balkans. À la suite de tous ces conflits perdus par la Bulgarie, la population bulgare (en grande partie pomak) des Rhodopes méridionales émigra, surtout vers la Bulgarie et la Turquie. Toujours est-il que la conversion de populations autochtones a donné naissance aux Pomaks, l’une des ethnies qui composent la communauté musulmane bulgare contemporaine. dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis. L’Etnavoit redoubler les feux qui s’agitent dans ses flancs ; lesdeux cimes du Parnasse s’enflamment, ainsi que l’Éryx, le Cynthe etl’Othrys, et le Rhodope, qui voit fondre enfin ses neigeséternelles ; et le Mimas, le Dindyme, le Mycale, et leCithéron, destiné aux mystères de Bacchus. Rivière du Pérou ; arrose Lima. Cependant, les responsables du tourisme bulgare utilisent amplement Orphée et l’orphisme comme élément d’attraction touristique : ainsi, à Trigrad, ont lieu chaque année à la fin du mois de juillet les Mystères d’Orphée, spectacle historico-culturel néo-païen. Le DPS gouverne la ville de Kărdžali depuis 2003, date d’élection de l’actuel maire Hasan Azis. v. 88 : observer le chiasme des deux adverbes opposés aux deux extrémités du vers : nunc… quondam, et le parallélisme syntaxique des mots intérieurs. À l'époque, les musulmans le cultivaient uniquement pour eux-mêmes, et c'est après l'indépendance de la Bulgarie que débuta l'exportation, tout d'abord à destination de l'Égypte, en 1893[52]. Les Barbares, arrachés à leurs repaires, [3,50] inondaient le Rhodope, et l'Ourse, désormais abandonnée, vomissait contre nous ses essaims vagabonds : des deux … Le long de la frontière bulgaro-grecque, les ensembles suivants se succèdent : montagne de l’Ardin (Ardinski djal), qui culmine au mont Ardin (1 730 m, où se trouve la source de l’Arda ; montagne de Komotiní (Gjumjurdžinski snežnik, du nom bulgare de la ville de Komotiní, Gjumjurdžina), qui comprend le point le plus méridional de Bulgarie, le sommet de Vejkata (1 463 m), ainsi que le sommet d’Orlitsa (1 483 m) du côté grec ; le Măglenik (en grec Σίλο, Silo), du bulgare măgla (brouillard), qui culmine au mont Kodža ele ou Vetren (1 267 m). Les Rhodopes méridionales (grec moderne : Ελληνική Ροδόπη, Rhodopes grecques) se trouvent au nord du territoire grec[7]. ), genévrier cade, etc. Les bassins, qui se sont remplis de sédiments au Néogène, recèlent des gisements de pétrole et de gaz naturel, exploités depuis 1981, et d’autres qui n’ont pas encore été exploités[8]. Se succèdent ensuite le Rouien (2 252 mètres), la Skopsa Tserna Gora puis la Sar Planina (2510 mètres). La taille restreinte des exploitations ne suffisant pas à faire vivre des familles, le monde rural de la région, comme ailleurs dans la campagne bulgare, connut une nouvelle crise. Cela représente environ 52 % de la flore bulgare. Celles de l'ouest, qui appartiennent au système dinarique, culminent à 2 764 mètres dans le Korab. Le Balcan, le Rhodope, le Char-dagh continuent, dans des lignes de pierres apres, empéchant parfois la communication, qui peut &re faite seu-lement par les défilés qu'ouvrent de grandes eaux qui s'en vont vers la Mer Egée, pleine des lles d'un continent sub-mergé ; entre le Nord et le … Dans cette partie du massif, les sommets importants sont le Papíkio (1 490 m) et le Virsínis (1 267 m). Les Rhodopes septentrionales furent libérées de la domination ottomane lors de la guerre russo-turque de 1877-1878, mais les Rhodopes méridionales restèrent ottomanes, même si, en vertu du traité de San Stefano, leur partie occidentale devait passer sous souveraineté bulgare. La principale station de ski des Rhodopes bulgares est Pamporovo (1 650 m), où un microclimat assure un fort enneigement pendant une longue période de l’année. Les Rhodopes sont riches en produits alimentaires qui ont fait leur réputation. Le gouffre dit des « gorges du Diable » (Djavolsko gărlo), dans les gorges de Trigrad, est également appelé « grotte d’Orphée » et est considéré par une légende locale comme l’endroit où Orphée est descendu dans l’Hadès afin d’aller y chercher sa défunte épouse Eurydice. Il s’agit de cistes construites au moyen de dalles de schiste local, elles‐mêmes entourées d’un alignement circulaire de dalles posées verticalement sur le sol. Ces barrages sont principalement utilisés pour la production d’hydroélectricité, ainsi que pour l’irrigation. Rio. Les Rhodopes occidentales[4] constituent la partie la plus étendue et la plus haute du massif (plus de 10 sommets de plus de 2 000 m), mais aussi la plus développée en termes d’infrastructures et la plus visitée[5]. Ce relief se prolonge au-del de la vall e de la Maritz par deux autres massifs : la Sredna G ra "montagne moyenne", et la Sarnena G ra "montagne aux cerfs". Cet adoucissement est plus perceptible dans les Rhodopes orientales, parce que l’altitude y est plus basse et que les vallées fluviales permettent une pénétration aisée de l’air plus chaud venu du sud. le site, Union internationale pour la conservation de la nature, liste rouge bulgare des espèces en danger, Gouvernement provisoire de Thrace occidentale, Les villages bulgarophones situés près de la frontière, Les lacs de barrage de la région de Batak, Village de Vodni pad près de la frontière grecque, Rhodopes, la montagne d'Orphée (site touristique), Photos des Rhodopes grecques sur le site Astraka.net, Западен Тракийско-Родопски регион - Записки.инфо, Une carte d'une partie des Rhodopes grecques se trouve à l'adresse, Company Profile, Information, Business Description, History, Background Information, Article du magazine en ligne "actualno" sur la découverte, 19 juin 2005, Chiffres de l’appartenance ethnique par oblast, Chiffres officiels de l’appartenance religieuse en Bulgarie. Les montagnes occupent 27,58 p. 100 du territoire bulgare et l'altitude moyenne du pays est de 470 m. Au nord, le Balkan ou Stara Planina (la « Vieille Montagne ») prolonge les Carpates méridionales en formant un arc moulé sur la plate-forme de Valachie avant de plonger dans la mer Noire au cap Emin. Sur le versant sud, l’écoulement des eaux se fait par le Nestos et son affluent, l’Arkoudórema. C'est ainsi que, près du village de Tatul, environ 15 km à l’est de la ville de Momčilgrad, une tombe thrace creusée dans le roc, qui fait partie d’un important complexe culturel utilisé depuis les XIXe et XVIIIe siècles av. PHYLLIS À DÉMOPHOON. Toujours selon la mythologie grecque, Orphée aurait été déchiré par les ménades sur le massif du Pangée, aujourd'hui dans les Rhodopes grecques. Lire la suite, Dans le chapitre « Les montagnes » L’île de Thásos est la partie la plus méridionale de l’ensemble montagneux Rila-Rhodopes, dont le relief s’élève au-dessus de la mer Égée. La situation géographique des Rhodopes, dans la partie sud-est de la péninsule balkanique, a une grande influence sur le climat du massif[11]. La Bulgarie, alliée des Empires centraux pendant la Première Guerre mondiale, perdit ce qui lui restait des Rhodopes méridionales, notamment son accès à la mer Égée à Alexandroúpoli (en bulgare Dedeagač), en vertu du traité de Neuilly, qu’elle fut obligée de signer avec les forces de l’Entente le 27 novembre 1919. Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et recevez en cadeau un ebook au choix ! Le premier se prolonge au-delà de la frontière, en Grèce, mais seule la partie bulgare est incluse dans la région biogéographique alpine. Un embranchement de cette dernière, la Via Publica, traversait une bonne partie des Rhodopes. La Société a pour but d’exploiter d’une manière moderne et rationnelle les forêts conférées privées dans les chaînes de Rhodope achetées avec le terrain ainsi que celles louées seulement pour l’exploitation de la 1ère partie contractante, comme suit: 4. Montagne et monastère de l'Ouest de la Bulgarie qui prolonge le Rhodope. Musiques et chants, d’une grande richesse, se distinguent notamment par de longues mélopées d’un grand lyrisme et d’une grande tristesse. Du côté grec, environ 50 000 Turcs vivent en Thrace occidentale, dans les trois préfectures déjà évoquées[43]. Dans les autres oblasti des Rhodopes, ou situées partiellement sur le territoire du massif, c’est la Coalition pour la Bulgarie, alliance dominée par le Parti socialiste bulgare (BSP), qui l’a nettement emporté en 2005. On trouve également dans les Rhodopes de petits gisements de chromite, fer et d’importantes traces de métaux rares dans les minerais de plomb et de zinc. Ta Phyllis, ton hôtesse du Rhodope, se plaint, Démophoon, que ton absence ait dépassé le terme promis à mon amour. Avec les massifs du Rila et du Pirin, il forme un même ensemble montagneux. Le nombre des Pomaks de Grèce est évalué à environ 36 000 personnes, 23 000 dans la préfecture de Xánthi, 11 000 dans la préfecture de Rhodope, 2 000 dans la préfecture d’Évros[40]. Les dieux, irrités de leur impiété, les transformèrent en deux montagnes qui prirent leur nom[20]. À l’ouest, sur la rive gauche de la vallée du Strymon, se trouvent du nord au sud les massifs de l’Órvilos (en bulgare Slavjanka, dont le point culminant, situé en territoire bulgare, est le Gocev vrăh, 2 112 m), du Vróndous ou Vróndos (en bulgare Šarlja, dont le point culminant est le Laïliás, 1 849 m), du Meníkio (Meníkion, en bulgare Zimijnica, dont le point culminant est le Mavromáta, 1 963 m), du Pangée (Pangaío, en bulgare Kušnica, dont le point culminant est le Máti, 1 956 m) et du Símvolo (Símvolon, en bulgare Čista gora, 694 m), qui borde la ville de Kavála au nord et s’étend vers le sud-ouest le long de la mer. du genre Secale, la sabline des Rhodopes (Arenaria rhodopea, Delip. L’Évros, né en Bulgarie sous le nom de Marica, longe la frontière gréco-turque. Au cours du Moyen Âge, les Rhodopes furent disputées entre l’Empire byzantin et les royaumes bulgares. Lors des grandes invasions arrivèrent les autres peuples constitutifs de la Bulgarie moderne : Protobulgares, Slaves et d’autres encore. À l’est et au nord du Nestos se trouve ce qui s’appelle dans l’usage grec moderne les « Rhodopes occidentales » (Δυτική Ροδόπη, Ditikí Rodópi). Au sud, le massif du Pangée limite la plaine de Dráma, séparée de la côte du golfe de Kavála par un massif étroit et de basse altitude situé juste au nord de la ville de Kavála. Ville du Brésil, carnaval célèbre. La température annuelle moyenne dans les Rhodopes orientales est de 12 à 13 °C. Kărdžali et Plovdiv abritent des usines de transformation des minerais. Les Rhodopes sont connues pour leur musique traditionnelle, vivante jusqu’à nos jours. La configuration de l'arc hellénique résulte des tensions entretenues par la subduction encore actuelle de la plaque Afrique sous l'Europe : elle est soulignée en … Cependant, le climat y est adouci par les masses d’air chaud pénétrant par le cours des rivières. Rimini. Le parc national de la chaîne des Rhodopes, incluant notamment deux réserves naturelles (Parthénio Dásos et Dásos Fraktoú) dans lesquelles la forêt est préservée de toute intervention humaine, se trouve dans cette partie du massif. Malgré des campagnes de christianisation menées depuis 1990 par certains représentants de l'Église orthodoxe bulgare, les différentes communautés religieuses vivent en bonne entente[38]. Le lendemain, une rencontre s’organise ave Atanas à Mirkovo ; une autre avec Ivan à Kliment. Les quatre lignes de partage des eaux les plus importantes de cette partie du massif partent de cet axe. J.-C. et découverte en 2000, a été interprétée comme lieu de culte orphique. On exploite dans les Rhodopes des tabacs orientaux très aromatiques, surtout dans les régions de Džebel, Madan, Ardino, Haskovo, et dans une moindre mesure dans celles de Kărdžali, Smoljan et Devin. Quatre barrages ont été aménagés sur le cours du Nestos, créant ainsi un lac artificiel sur la quasi-totalité du cours du fleuve dans la préfecture de Drama[10]. Le village le plus haut de Bulgarie, Manastir, (situé à plus de 1 500 m), se trouve au pied du versant nord du mont Prespa (2 000 m). ), le lys des Rhodopes (Lilium rhodopaeum, Delip. D’autres activités plus récentes ont elles aussi une incidence sur cet environnement particulièrement fragile, notamment le tourisme de masse, le boisement à grande échelle et la déforestation, la De nombreuses grottes constituent des attractions touristiques populaires, dont beaucoup se trouvent le long de la frontière gréco-bulgare : Jagodina, Uhlovica près du village de Mogilica, gorges du Diable près de Trigrad, Snežanka près de Peštera, et d’autres lieux bien connus des spéléologues, proposant des formes spectaculaires, ainsi que des rivières et lacs souterrains. Les Rhodopes sont connues pour leurs produits naturels et leur cuisine roborative. Elle était limitée au nord par les provinces de Thrace (Thracia) et d'Haemimontus, à l'est par la province d'Europa, à l'ouest par la Dardanie (Dardania) et la Macédoine (Macedonia), au sud par la mer Égée. Deux influences climatiques s’y croisent : l’air froid provenant de la zone continentale au nord et l’air chaud provenant de la zone méditerranéenne. Son implantation est donc surtout centrée sur les Rhodopes occidentales. Partie continentale. Ils alliaient la ruse à la vigueur, et la disposition de leurs forêts et de leurs montagnes convenait bien à leur naturel. Les contreforts sud du Meníkio séparent la plaine de Dráma et le cours supérieur de l’Angítis de la plaine du Strymon à l’ouest. De nombreuses villes touristiques connues sont situées dans cette partie du massif, comme Smoljan, Velingrad, Devin ou Čepelare, ainsi que la station de ski de Pamporovo, le monastère de Bačkovo, les ruines de la citadelle d’Ivan Asen II au sud d’Asenovgrad, la grotte des gorges du Diable (Djavolskoto gărlo) dans les gorges de Trigrad, celle de Jagodina, celle du village pomak de Vievo et bien d’autres encore. La limite entre ces deux parties est constituée par les rivières Kajalijka (bg) et Borovica (bg). À des altitudes supérieures à 800 m dominent les forêts de chênes rouvres, de Fagus moesiaca (Malý, Czeczott), de charmes, d’érables, d’érables planes et d’autres essences. Les Rhodopes occidentales s’étendent sur un territoire de 8 732 km2 et constituent la partie la plus haute du massif. Les villages bulgarophones situés près de la frontière entre les trois États (Grèce-Bulgarie-Turquie), dans la préfecture d’Évros, ont été soumis jusqu'à la fin des années 1990 à une administration militaire et interdits d’accès aux personnes extérieures, sauf autorisation spéciale délivrée par le Ministère de la Défense[41]. Partant de l'avant-pays d'Apulie, plate-forme de calcaires récifaux pendant tout le Secondaire et le Tertiaire, et allant vers le nord-est, c'est-à-dire de l'extérieur vers l'intér […] Dans l’oblast de Kărdžali, la majorité des habitants (61,6 %) se considéraient lors du recensement de 2001 comme Turcs, soit 101 116 personnes[35] : il s’agit de la plus importante concentration de population turque en Bulgarie, environ un septième des 746 664 personnes ayant déclaré appartenir à cette ethnie en 2001. Dans l’Antiquité, le massif est également peuplé de Grecs et de Romains.